2017 bandeau cap leucate

Vendanges en bateaux à voile à Leucate

Hisser la voile quand la barque est pleine est tout un sport mais, la voile établie, le vent portant agit. En arrière-plan, la chapelle située sur la route menant du village à la plage de Leucate

Photos de Jean Ricour, résident de La Tramontane, Leucate

Mais que transportent ces bateaux ?

Au milieu du siècle dernier, en 1954, lorsque je suis venu pour la première fois à Leucate, il n’y avait pas de route entre la mer et l’étang. Les Allemands avaient fait sauter le pont du Grau et Port Leucate n’existait pas. Il y avait pourtant des vignes, sur le cordon littoral entre la mer et l’étang, à l’emplacement actuel des villages naturistes. La seule façon de faire les vendanges, pour rapporter les lourdes comportes en bois chargées de raisins, était de traverser l’étang sur ces bateaux à voile latine, les betous (barques à fonds plats des pêcheurs de l’étang, sans ornements, noirs car c’est le goudron qui couvrait leur coque) utilisés par les vignerons qui étaient souvent aussi pêcheurs.

Évidemment il n’y avait pas de moteur. On attendait que le vent marin souffle car, vides à l’aller, les betous pouvaient être menés facilement sur le lieu de récolte en utilisant une rame que l’on enfonce dans l’eau jusqu’au sol pour pousser la bateau vers l’avant. Au retour, chargés et lourds, ils pouvaient bénéficier d’un vent portant.    

Le fond plat des bateaux permettait de les approcher de la rive et le chargement des premières comportes était relativement facile. Mais, au fur et à mesure du chargement, le bateau s’enfonçait et touchait le sol Il fallait l’éloigner de la rive, les porteurs des dernières comportes avaient de l’eau jusqu’au-dessus du genou.

Ce système a perduré jusqu’au milieu des années 60 lors de la création de Port-Leucate.              

Sur cette affiche, signée Jacques Hiron et Jean-Michel Arroyo, il s’agit bien du village de Leucate en arrière plan et du petit port du Moural de Ville situé à l’entrée de Leucate Plage. On remarque l’arrivée d’un betous avec un cheval attelé à une charrette contenant déjà une comporte de raisins.

Sur le site de l’APPFL on peut trouver, dans la rubrique « Un peu d’histoire », deux cartes postales du port du Moural de Ville avec une « flotte » de betous.

Voir les photos

Actualités de la zone Natura 2000 du plateau de Le...
Vous avez dit Lagune ?

Sur le même sujet:

Cotisations 2018 à la date du 14/8/2018 : 123

( 142 en 2017 )

2018 : 18

2017 : 29

2018 : 105

2017 : 113

Cotiser