2017 bandeau cap leucate

Rapport Moral 2015

Vote utilisateur: 0 / 5

Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives
 

Pour commencer, je remercie  :

  • tous ceux qui participent à l'enrichissement gustatif du buffet qui suivra cette Assemblée (vers 19h30)
  • Patrick BESSON pour la mise à disposition de cette salle de réunion.

La Municipalité n'est pas invitée cette année, contrairement à la tradition, car nous devons débattre entre nous :

  • des modalités de l'action de l'Association par rapport à certains projets de la Municipalité ;
  • de notre position vis à vis de l'APLP (ouvertement soutenue par Yves Picarel conseiller municipal référent pour Leucate-Plage )
  • et du renouvellement du CA dont dépend l'avenir de notre Association.

Mon rapport moral comprendra donc quatre parties :

  1. Un rappel rapide des réponses apportées (ou pas) par la municipalité à nos principales demandes ;
  2. Un rapport d'activité sur la participation de l'APPFL aux enquêtes publiques sur le PLU
  3. L'attitude à adopter vis à vis de « l'autre association » (APLP)
  4. Les limites de notre contestation de certains projets de la municipalité.

Le Rapport d'Activités

  1. Les réponses à nos souhaits

    (tous les documents cités sont publiés sur le site, je ne rentrerai pas dans le détail sauf à votre demande)

    Comme chaque année nous avons adressé au Maire une lettre exprimant nos souhaits dans le cadre de notre programme 2014-2015 en lui faisant part de notre attente d'être consultés sur les projets concernant Leucate-Plage. En réponse nous n'avons reçu qu'un accusé de réception de la lettre sans commentaires.

    Après quinze ans d'activité au sein du CA et cinq en tant que Président, j'ai constaté que c'est systématiquement dans les deux années avant et après l'élection municipale que nos souhaits sont pris en considération et en partie réalisés.

    Dans ce contexte pré et post électoral nous avons la satisfaction de voir plusieurs demandes anciennes satisfaites :

    • la réfection du chemin du Grau (du Mouret) et son aménagement en voie partagée routière à sens unique et voie piéton /vélo .

      Nous avions demandé un partage « à égalité » 3m pour chaque voie, mais finalement c'est 2,50m pour la voie piéton/vélo qui est pourtant à double sens et 3,50m pour la voie routière, sans aucune explication . Nous avions également dit que les plots en bois de bordure de voie représentaient un danger , en cas de chute de vélo notamment. Mais ne boudons pas notre satisfaction de voir se concrétiser cet aménagement réclamé depuis plusieurs années.

    • L'amélioration de certains espaces publics : plantations autour des terrains de Tennis notamment (mais leur arrosage ne semble pas avoir fait l'objet d'une étude technique appropriée, pour le moment), remplacement des Jeux d'enfants dangereux devant le restaurant « la Terrasse », réclamé depuis cinq ans
    • la consolidation de la murette du Front de Mer
    • une amélioration de l'entretien des containers

    Par contre d'autres souhaits restent toujours sans réponse, comme

    • les toilettes publiques au poste de surveillance du Galion ( faut'il que les plagistes utilisent celles du Poulpe , comme l'y oblige la convention d’Établissement Temporaire de Plage signé avec la Mairie?)
    • l'aménagement , après 10 ans de demandes infructueuses , du Chemin du Moural de Ville, entre le premier virage de l'avenue du Sémaphore et le Chemin de la Chapelle.

      Son signalement a même disparu car il était accroché au mat remplacé lors de la rénovation de l’Éclairage Public ...La parcelle prévue pour un espace vert est de nouveau en friche et en parking sauvage, avec pour tout aménagement un banc public perché sur la butte heureusement consolidée (les éboulements obstruaient plus de la moitié du chemin de la Chapelle), sans accès prévu et situé derrière un arbre, obstruant la vue sur la mer aux éventuels promeneurs qui y accéderaient en escaladant les blocs de pierre. A quand son inauguration ?

    • l'aménagement de trottoirs ET des plantations autour du Parking du Galion , mais nous ne savions pas alors qu'un projet de modification du PLU pouvait tout changer sur cet espace !

    Liste non limitative et vous aurez à nous faire part de vos souhaits dans la suite de cette AG.

  2. Contributions à l'Enquête Publique pour la 7eme Modification du PLU

    A deux reprises, en Février -Mars et en Juin-Juillet le CA a du s'investir dans l'analyse du dossier de modification du PLU, et argumenter le refus du projet immobilier prévu pour remplacer le Parking du Galion. Une contribution de 7 pages (voir sur le site) a ainsi été réalisée puis mise à jour pour la deuxième enquête. Une démarche auprès de la Préfecture pour savoir pourquoi l'avis de l’État ne figurait pas dans le dossier soumis à enquête a également été effectuée, avant que cet avis n'apparaisse dans le dossier 10 jours avant la clôture.

    Nous avons remis notre contribution au commissaire enquêteur le 15 juillet. Suite à notre observation sur la période de déroulement de l'enquête dans une commune où les propriétaires sont très souvent des résidents secondaires, (86% des 15700 logements sont des résidences secondaires) celui-ci nous a appris que, pour cette raison , il avait demandé que le dossier soit accessible par internet (obligation qui figure dans l'arrêté municipal de prescription de l'Enquête Publique, mais pas sur les affiches de publicité obligatoires, ni dans le journal Cap Leucate qui l'annonce , ni dans les flash d’accueil du site de la Mairie de Leucate mais , uniquement, par l'application smartphone de la mairie). Cette information sélective sur des sujets d'importance est anormale.

    Nous avons constaté par ailleurs que vous avez très largement relayé l'analyse de l'APPFL, en adressant en votre nom personnel une lettre proposée sur notre site (prés de 70 exemplaires) ou en exprimant votre avis au Commissaire Enquêteur directement dans les registres. Grâce à cette mobilisation, la très grande majorité des contributions à l'enquête publique exprimaient un avis négatif sur le projet d'aménagement du parking du Galion.

    Nous avons aussi été conforté par l'avis de l’État sur le caractère inconstructible lié au risque de submersion.La dénomination d' Association de Protection de la Plage et de la Falaise de Leucate nous paraît ainsi justifiée « a posteriori ».

    Ce travail nous a permis de comprendre que le projet venait de loin : dans les années 1990 figure au POS la possibilité d'hébergements hôteliers de 9m de hauteur maximum et 0,20 de COS ; en 2007 on passe à 12m et 0, 40 de COS; en 2015 à 15m sans COS ; tout le terrain serait constructible sous réserve des places de parking : cette « montée en gamme de l’hôtellerie locale » se traduirait surtout par la multiplication par 5 des droits de construire (surface de plancher), au minimum , d'où un immeuble ou un groupe d'immeuble de 5 niveaux(R+4) en bord de plage à Leucate-Plage.

    Au delà des péripéties de l'enquête publique, le CA est préoccupé de constater qu' un tel projet ait pu être imaginé par la municipalité, tant il nous apparaît peu raisonnable du point de vue des risques d'inondation, du contexte réel de l'économie hôtelière locale, du paysage et des caractéristiques urbanistiques de la petite station balnéaire de Leucate-Plage. Mais peut-être l’intérêt de ce projet ne nous a pas été assez expliqué ?

    Prospective : La position de l'APPFL vis à vis de de l'APLP et de la Mairie

  3. Attitude à adopter vis à vis de « l'autre association » APLP

    Fondée en 1987 pour obtenir le respect des engagements de la municipalité sur la fin de l'urbanisation du quartier de la Falaise, notre association ne comptait jusqu'en 2012 que quelques adhérents résidents dans la partie « plage » de Leucate-Plage.

    A l'été 2012, nous avons été approchés par un groupe qui, s'estimant peu représenté auprès de la municipalité, envisageait la création d'une association. Après plusieurs mois de contacts et l'organisation de réunions ouvertes à tous et rassemblant plusieurs dizaines de personnes intéressées, il a été décidé d'un commun accord que les problèmes à traiter étaient trop proches pour justifier deux associations. De plus une seule association aurait davantage de poids et serait plus représentative. Nous avons donc lancé conjointement une campagne de recrutement et d'explications visant l'ensemble de Leucate-Plage.

    Ce processus s'est terminé lors de notre assemblée générale 2013 avec :

    • La modification de la dénomination de l'association
    • l'approbation de nouveaux statuts
    • l'élection au conseil d'administration de Marie-Annick Giraud et d'Alain Krausz, Roger Gely y étant déjà présent,

     

    Cette démarche très ouverte n'a pas empêché, deux jours avant la date fixée pour notre assemblée générale, le dépôt des statuts de l'APLP qui reprenait le nom qui apparaissait comme le préféré des adhérents et sur lequel ils étaient appelés à voter.

    Deux événements me paraissent choquants, au niveau des principes démocratiques de participation des habitants à l'élaboration des politiques publiques locales :

    • la création, la veille des élections municipales, d'une association dénommée des propriétaires de Leucate-Plage (APLP), mais qui délibérément par ses statuts et par la voix de son Président décide de ne s'occuper que d'une partie de Leucate-Plage qualifiée d' « historique ». Quelles sont ces limites ? Elles ne sont pas définies par les statuts , ni dans le titre . Étant quasiment tous propriétaires à Leucate-Plage, nous sommes tous usagers et contribuables de Leucate-Plage dans son ensemble. Devrions nous adhérer à cette nouvelle Association pour souhaiter une amélioration du fleurissement du Front de Mer et à une autre pour demander la réfection du chemin des Lavandes ? Serions nous mieux entendus ?...
    • Le danger d'instrumentalisation par la municipalité des associations du cadre de vie : Le représentant du Maire (Yves Picarel, qui se trouve être le frère du président de l'APLP) a affirmé l'année dernière devant notre AG, que la Mairie ne pouvait pas avoir deux associations comme interlocuteurs pour un même site, et que comme l'APLP se limitait au secteur de la Plage,notre Association ne serait entendue que pour les questions relatives au reste (sous entendu Quartier de la Falaise ?).

    Les arguments avancés par Serge Picarel, Président de l'APLP, dans le Compte-rendu de sa première réunion d'information sont difficilement compréhensibles

    • « volonté de ne pas adhérer à l' association de la Falaise », alors que l'ADPFL depuis plus de trente ans s'est toujours préoccupée de l'ensemble de Leucate-Plage, et que l'évolution des statuts en 2013 s'est faite avec une consultation ouverte et largement connue de tous les résidents de Leucate-Plage et une volonté de représentation de tous les secteurs (l'ADPFL comptait déjà plusieurs résidents « plagistes » car il n'existait rien d'autres comme structure).
    • « parce que nous connaissons mal les problèmes du quartier de la falaise, s'il y en a » ...
    • « par ce que nous pensons que nos intérêts sont différents » : quels intérêts diffèrent?
    • « Par ce que nous souhaitons consacrer notre temps et notre volonté à Leucate-Plage historique » : qu'est ce à dire précisément ?

    Nous espérons que ce positionnement est momentané, lié à des considérations qui nous échappent, et que nous pourrons prochainement constituer une seule association du cadre de vie de Leucate-Plage.

    Le Maire de Leucate a été informé de l 'évolution de l'ADPFL dès la parution au J.O. des nouveaux statuts, qui spécifient bien l'entité « Leucate-Plage » dans son ensemble . Que je sache il n'appartient pas à un maire de dire à une Association régie par la loi de 1901 ce dont elle doit s'occuper. C'est tout simplement inacceptable et le CA ne peut accepter cette segmentation des interlocuteurs de Leucate-Plage par le Maire en deux entités qui s’excluraient mutuellement. Les intérêts communs du cadre de vie des résidents et propriétaires de Leucate-Plage méritent d'être débattus et portés par une Association unique, sauf à ce que certains tiennent à opposer artificiellement les habitants.

  4. Jusqu'où devons nous aller dans la contestation de certains projets municipaux d'urbanisation

    Les intérêts économiques font que Leucate-Plage en particulier, est soumis à une forte pression foncière.

    Jusqu'à présent nous avons encouragé les projets qui nous paraissaient aller dans le bon sens en critiquant poliment ceux qui nous paraissaient inopportuns, dans le soucis d'un dialogue constructif.

    Mais l'obstination mise au cours du temps à modifier les règles d'urbanisme, toujours dans le même sens, en particulier pour l'aménagement du parking du Galion, peuvent faire craindre que cette attitude conciliatrice s’avère insuffisante.

    Que devons nous envisager dans le futur comme voies de recours ?

    Nous allons donc débattre de ces questions au point suivant de notre ordre du jour. Il faudra que ce débat se conclue par des positions claires et un CA renforcé.

    Je vous remercie.

Imprimer

Overall Rating (0)

0 out of 5 stars
Ajouter un commentaire
  • Aucun commentaire trouvé
Demo

Pour participer, devenez Adhérents APPFL

contacter l'association par mail icone enveloppe

Contacter l'APPFL : Association de Protection de la Plage et de la Falaise de Leucate

Pour régler votre cotisation en ligne, utiliser le bouton ci-dessous :

Vous pouvez aussi régler par chèque ou en liquide, envoyé par la poste ou placé directement dans la boite aux lettres :

APPFL
c/o Paul Caizergues
9, Impasse des Lavandes
11370 Leucate

 

Vous pouvez aussi, si vous le souhaitiez, faire un don à l'association d'un montant libre, en utilisant le bouton ci-dessous :

Cotisations 2018 à la date du 18/9/2018 : 157  ( 142 en 2017 )

Notre budget 2018 est basé sur une hypothése de 160 adhésions

2018 : 32

2017 : 29

2018 : 125

2017 : 113

Cotiser